Pompe à chaleur

Le principe d’une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur permet de capter l’énergie de l’extérieur et évite de dépenser du mazout ou du fioul pendant 90 % de la saison de chauffage. Son installation est généralement amortie est 3 ou 5 ans selon les régions et l’installation choisie.

Les pompes à chaleur permettent de chauffer un logement grâce aux calories contenues dans la terre, l’eau, l’air qui nous entoure. Il existe donc de multiples combinaisons différentes de pompes à chaleur, suivant la source de la chaleur pompée à la source froide, et suivant où cette chaleur extraite est ensuite restituée à la source chaude qui peut également être de différents types de milieu.

Une pompe à chaleur est un moyen d’économiser du chauffage et est considérée comme une énergie renouvelable.

Les différents types de pompes à chaleur

Ce qui différencie les différentes sortes de pompe à chaleur, c’est :

  • la source d’énergie,
  • le son système de diffusion thermique (radiateurs, plancher chauffant…),
  • la source d’énergie utilisée : terre, eau ou air.

Les pompes à chaleur à eau

Les pompes à chaleur à eau prélève la chaleur dans de eau (fleuves, nappes phréatiques…).

Les avantages de la pompe à chaleur à eau

  • Bonne performance, peut fonctionner en autonomie sans chauffage d’appoint, permet de chauffer l’eau chaude sanitaire et dans certains cas de rafraîchir.
  • Compatible uniquement avec radiateurs basse température et/ou plancher chauffant.

Les inconvénients de la pompe à chaleur eau

  • Pré-requis : avoir un point d’eau ou une nappe à proximité (forage parfois nécessaire et coûteux)
  • Réglementé : il faut faire des démarches administratives pour modifier les sous-sols et le chantier doit être réalisé par une entreprise agréée.
  • Compatible uniquement avec radiateurs basse température et/ou plancher chauffant

Les pompes à chaleur au sol

Ce type de pompes à chaleur puise l’énergie présente dans le sol.

Elles nécessitent l’installation dans le sol d’une sonde géothermique horizontale ou verticale d’une longueur importante.

LAOUZAS 2005 166

PAC géothermie